Le «  ki »  , le « chi »

 

Voyez-vous , j’ai passé pratiquement toute ma vie à étudier les budos et tous sont liés à l’utilisation du KI.

Beaucoup d’ouvrages à ce sujet sont parus.

On pourrait rester des jours entier à lire ce qu’il ce dit la dessus.

Mais est ce bien nécessaire ?

Mon 1er  et seul livre sur les arts martiaux j’ai commencé de le lire très tard. J'ai préféré étudier et pratiquer pour découvrir moi même.

Je ne regrette pas de l’avoir ouvert, mais je déchiffre les sens donné à cet ouvrage , page par page.

"La préface et la postface" : ces deux éléments étant l’enveloppe, les deux parenthèses qui insèrent une vision, une idée… D’un grand maître que j’ai côtoyé durant 20 ans.

Cet ouvrage termine comme ceci :

«  Comme le dit Maître Osawa, publier un livre est une erreur fondamentale ! La chose écrite n’est pas la chose en soi, elle est déjà passée.  Froide et figée comme la glace, elle ne vit pas. Il faut donc prendre en soi la chose écrite et la réchauffer à la chaleur de son propre cœur. La glace fond en eau, l’eau se transforme en vapeur et peut à nouveau être utilisée librement, c’est pour cela que j’ai écrit ce livre. Il ne vous reste plus qu’à l’oublier totalement, à l’effacer de vos esprits. »

N. TAMURA SHIHAN

 

Le sens même de ce que peut être le KI est décrit dans cette postface.

 

L’approche que nous pouvons avoir dans  la recherche de l’énergie qui anime notre vie et l’univers entier a de multiples facettes.

Je vous propose lors de séminaire d’en parler ensembles et d’approfondir nos recherches en ce domaine.

R. MONTSERRAT